Lettre ouverte aux élus de l’Yonne : Je m’engage pour nos communes d’abord !

Lettre ouverte aux élus de l’Yonne : Je m’engage pour nos communes d’abord !

Mesdames et Messieurs les élus, Chers collègues,

A la suite de la démission d’Henri de Raincourt de son mandat de sénateur, des élections auront lieu le 17 décembre 2017. Vous aurez la responsabilité de choisir celle ou celui qui représentera notre département et nos communes à la Haute assemblée.

Les élections sénatoriales apparaissent lointaines et déconnectées des préoccupations de nos concitoyens et à juste raison. En effet, le mode de scrutin archaïque et une relative opacité, les font ressembler davantage au concours interne d’un club privé qu’à une échéance démocratique digne de ce nom.

Si je me présente à vos suffrages, c’est avec la volonté que cette élection soit enfin utile aux habitants de l’Yonne et non pas un énième match entre baronnes et barons revanchards. Je souhaite que les Icaunais soient les témoins actifs de cette campagne car ils seront les premiers touchés par l’action de leur futur parlementaire.

Si je suis candidat, c’est pour agir et vous défendre au moment où notre département, nos communes et la vie dans nos campagnes sont gravement menacés par la politique du gouvernement.

Depuis son élection, Emmanuel Macron n’a eu de cesse de s’acharner contre les petites communes et les élus locaux. Pour lui, vous êtes « trop nombreux », « trop rémunérés » et « trop avantagés ». C’est méconnaître et mépriser votre fonction si importante mais devenue si contraignante au fil des années. Déjà matraqués par les baisses de dotations des gouvernements précédents, ensevelis sous l’avalanche des normes et noyés par la succession des réformes territoriales, vous êtes aujourd’hui pris pour cible par un pouvoir parisien qui n’aime pas la ruralité.

A contre courant, Emmanuel Macron opère une recentralisation à marche forcée. Il vous a retiré les moyens d’agir avec la disparition de la taxe d’habitation qui rend nos communes totalement dépendantes des subsides aléatoires de l’Etat. Il a montré un réel mépris pour les élus locaux en supprimant sans concertation et brutalement les emplois aidés, faisant disparaître ainsi des services de proximité pour les habitants.

Sa politique nationale a aussi de lourdes conséquences sur l’augmentation des problèmes sociaux dans vos communes avec notamment la baisse des aides au logement pour les jeunes et la hausse de la CSG pour les retraités.

Il est également responsable de l’installation imposée de migrants dans nos villages laissant les municipalités impuissantes et nos concitoyens sous la menace d’agressions, de viols ou d’attentats comme l’actualité en fait l’écho régulièrement.

Vous l’avez compris, il est vital de s’opposer vigoureusement à cette politique catastrophique pour nos communes. Il est urgent d’envoyer un signal retentissant au gouvernement pour qu’il cesse son entreprise de démolition et respecte enfin les représentants du peuple que vous êtes. L’élection du 17 décembre 2017 vous donne la possibilité de vous exprimer et de faire barrage aux projets funestes de l’exécutif. « Nos communes d’abord ! » doit être le cri de ralliement de tous ceux qui refusent la disparition de la proximité et de nos identités locales.

Je suis le seul candidat à représenter l’opposition dans cette élection.

Mes adversaires UDI, LR, DVD ont tous soutenu ou appelé à voter pour Emmanuel Macron et sont donc aujourd’hui totalement disqualifiés pour incarner l’opposition à sa politique qui est aussi la leur. Les faux porte-parole de la ruralité ont été, depuis des années, les vrais coupables de l’exclusion territoriale qui frappe l’Yonne. Ils n’ont rien fait pour lutter contre le manque de médecins, la fracture numérique ou la suppression des services publics. Ils ont accompagné et validé tous les bouleversements territoriaux dont nous payons les conséquences actuellement. Vous ne pourrez pas leur faire confiance demain pour défendre les intérêts de nos compatriotes et assurer l’égalité des territoires.

Engagé politiquement dans notre département depuis 3 ans, Conseiller régional de Bourgogne Franche-Comté depuis 2015, j’ai toujours été l’ardent défenseur de nos petites communes et le soutien des héros discrets du quotidien qui mettent leur énergie au service de l’intérêt général.

Pour vous, pour nos habitants, je m’engage à défendre une France enracinée autour de ses communes et de ses terroirs. Une France qui assume fièrement nos racines et nos croix. Je souhaite vous rendre les leviers en pérennisant les ressources communales selon le principe de l’autonomie fiscale. Je veux rendre durable la vie à la campagne avec le maintien des services de proximité et par le rééquilibrage des subventions publiques au profit des territoires ruraux. Je m’engage également à demander la revalorisation de votre statut d’élu local pour vous permettre d’agir en toute liberté.

Je connais votre dévouement au bien public, je sais les difficultés qui sont les vôtres.

Je vous demande de me faire confiance pour vous défendre et faire reconnaître votre engagement au service des autres.

Vive l’Yonne !

Vive la France !

Julien ODOUL

Candidat aux élections sénatoriales

Président du groupe Front National

au Conseil régional

Ce poste a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *