Communiqué : Annexion d’Alstom : sauvons nos emplois, arrêtons l’hypocrisie !

Communiqué : Annexion d’Alstom : sauvons nos emplois, arrêtons l’hypocrisie !

Lors de l’assemblée plénière du 13 octobre 2017, la majorité socialiste du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté a déposé un vœu relatif à la fusion d’Alstom et Siemens.

Le groupe PS a notamment demandé au gouvernement de s’assurer de la création de 1000 emplois, de s’assurer du sauvetage du site de Belfort et de s’assurer des équilibres nationaux entre la France et l’Allemagne.

Le groupe Front National a refusé d’apporter de l’eau à ces pompiers pyromanes qui tentent de faire oublier leurs responsabilités dans l’abandon de notre fleuron industriel.

En effet, sous couvert de mise en garde, la majorité de Marie-Guite Dufay a validé sans nuance le « rapprochement » entre Alstom et Siemens afin de constituer « un géant européen ».

Le groupe Front National rappelle que les élus socialistes ont soutenu et appelé à voter pour Emmanuel Macron, à la manœuvre depuis 2014 pour dépecer Alstom. Ils sont aujourd’hui totalement disqualifiés pour veiller à la préservation des emplois sur le site de Belfort ou espérer la constitution d’un improbable partenariat gagnant-gagnant.

Le groupe Front National condamne l’attitude de cette politique industrielle naïve et laxiste qui fait fi des réalités de la guerre économique que se livrent les Etats.

L’expérience démontre que les garanties des groupes étrangers ne garantissent jamais rien pour la simple et bonne raison que ces conglomérats sont les bras armés de puissances qui défendent farouchement leurs intérêts nationaux.

Aussi, comme pour le rachat de la branche énergie d’Alstom par l’américain General Electric en 2014, l’alliance entre Alstom transports et Siemens est une fusion-annexion. En effet, il ne fait aucun doute que les Allemands prendront les rênes du nouvel ensemble, compte tenu du désengagement de l’État français. Comme une triste évidence, les travailleurs français seront sacrifiés sur l’autel de la rentabilité par la nouvelle direction qui délocalisera à la première occasion.

Le Front National demande la mise en place d’un véritable patriotisme économique et industriel qui demeure la seule solution pour lutter à armes égales dans la compétition mondiale et ainsi protéger notre savoir-faire, nos emplois et notre souveraineté.

Ce poste a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *