Le député André Villiers s’est-il vendu à une dictature étrangère ?

Le député André Villiers s’est-il vendu à une dictature étrangère ?

Une enquête du journal Le Monde intitulée « La diplomatie du caviar », publiée le 4 septembre dernier, mettait en lumière les relations opaques entre l’Azerbaïdjan et certains élus français.

Parmi ces élus, on trouve le tristement célèbre André Villiers (UDI), ancien sénateur, ancien président du Conseil départemental et nouveau député de la 2e circonscription de l’Yonne.

Les habitants de l’Yonne connaissaient malheureusement le bilan de celui qui a fait sombrer le département sous sa présidence avec une gestion cataclysmique assortie d’une succession d’affaires dont le séisme immobilier Domanys.

Ils découvrent aujourd’hui que l’élu UDI a été pendant des années l’un des VRP de la dictature d’Azerbaïdjan en France. En effet, sous couvert d’aider les éleveurs icaunais à dénicher de nouveaux contrats, André Villiers a participé à la politique d’entrisme du régime d’Ilham Aliev.

Alors qu’il n’existait pas de coopération officielle entre le département de l’Yonne et l’Azerbaïdjan, André Villiers n’a eu de cesse de faire la promotion de la dictature d’Asie centrale à différents évènements comme la fête des vins à Auxerre en 2012.

A coups de cadeaux, de bocaux de caviars et probablement d’enveloppes juteuses, André Villiers a même troqué son costume de lobbyiste pour la robe d’avocat.

Pris de passion pour ce régime moyenâgeux, il a osé qualifier le pays « d’exemple de tolérance dans le monde » alors que les journalistes y sont emprisonnés et les opposants politiques torturés. Recyclant le discours des adorateurs de l’URSS qui revenaient enchantés de leur voyage à Moscou aux pires heures du stalinisme, le député Villiers se défend lamentablement : « Lorsque je suis allé en Azerbaïdjan, je n’ai pas eu l’impression d’aller en Corée du Nord ». Le 5 septembre dernier, André Villiers va jusqu’à témoigner contre Elise Lucet, une journaliste de son pays poursuivie après un reportage sur l’Azerbaïdjan.

Le Front National de l’Yonne considère que de graves soupçons pèsent sur André Villiers qui semble s’être vendu à une dictature étrangère. André Villiers demandera-t-il l’avis du régime azéri avant de voter nos lois à l’Assemblée nationale ?

En tout état de cause, il n’est plus digne de porter l’écharpe tricolore et de représenter les Français.

Julien ODOUL

Secrétaire départemental

Président du groupe Front National au Conseil régional

Ce poste a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *