Une jeune fille échappe à une agression sexuelle à Villeblevin. Le « vivre-ensemble » avec les migrants doit s’arrêter !

Une jeune fille échappe à une agression sexuelle à Villeblevin. Le « vivre-ensemble » avec les migrants doit s’arrêter !

Dans la nuit du 20 au 21 juin, une jeune fille de 18 ans a échappé à un migrant de Villeblevin qui tentait de l’agresser sexuellement. La victime, qui a porté plainte à la gendarmerie de Pont-sur-Yonne, explique avoir croisé son agresseur sur la route départementale qui relie l’Intermarché de Villeneuve-la-Guyard à l’entrée de Villeblevin.

Après avoir demandé des cigarettes, l’individu a essayé d’embrasser de force la jeune fille en lui attrapant les deux bras. Après avoir été repoussé, il lui aurait proposé de l’argent pour assouvir ses besoins.

Ce nouvel incident grave démontre que l’installation des clandestins dans nos communes peut constituer un réel danger pour la population. En janvier dernier, un autre migrant s’était signalé en poignardant l’un des pensionnaires du centre d’accueil et d’orientation de Villeblevin avant de s’enfuir dans la campagne.

Contrairement à la propagande immigrationniste des médias et des apôtres du « vivre-ensemble », le calme ne règne pas dans nos villages. L’immigration massive n’est pas un long fleuve paisible mais une réalité subie péniblement par les Français.

A Villeblevin, les migrants stationnent aux arrêts de bus et demandent aux enfants des bijoux et des téléphones. En rentrant de leurs courses à Intermarché, payées par le contribuable français, ils sèment leurs ordures le long de la route qui est devenue un véritable dépotoir.

Le 19 octobre 2016, lors de la réunion d’information à Villeblevin, j’interpelais le Préfet de l’Yonne sur les risques liés à l’installation de ces migrants dans la commune. Je lui demandais notamment de promettre aux Villeblevinois qu’aucune violence ne serait commise. Le représentant de l’Etat avait alors « courageusement » quitté la salle en méprisant les inquiétudes des familles.

J’avais alors écrit : « Je ne veux pas qu’une femme ou qu’un enfant de Villeblevin soit la prochaine victime innocente de cette folie migratoire. »

A l’aune des derniers événements, le Front National de l’Yonne demande au Préfet de l’Yonne, la fermeture du centre d’accueil et d’orientation de Villeblevin et le départ de la cinquantaine d’immigrés clandestins.

Il demande également l’expulsion du territoire national, immédiate et automatique, de toute personne bénéficiant de l’accueil et de la générosité de l’État français qui commettrait un crime ou un délit.

Le Front National de l’Yonne rappelle qu’il est le seul mouvement politique à défendre la sécurité des habitants confrontés à la dissémination des migrants dans nos campagnes.

Julien ODOUL, Secrétaire départemental, Conseiller régional

Ce poste a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *