Jean-Baptiste Lemoyne passe chez Macron : les électeurs de droite poignardés dans le dos

Jean-Baptiste Lemoyne passe chez Macron :  les électeurs de droite poignardés dans le dos

Jean-Baptiste Lemoyne, sénateur-maire de Vallery, conseiller départemental et président de la fédération LR de l’Yonne vient d’annoncer son ralliement à Emmanuel Macron.

En matière d’opportunisme, Jean-Baptiste Lemoyne est un multirécidiviste passant, en quelques années, des pains au chocolat de Jean-François Copé au « crime contre l’humanité » de Macron après un détour par « l’identité heureuse » d’Alain Juppé.

Au-delà de l’obsession ministérielle de la girouette Lemoyne, ce premier ralliement d’un parlementaire de « droite » pose de vraies questions.

Le parti « Les Républicains » est-il en marche vers la collaboration ? Comment les électeurs de droite sincères pourraient-il accepter ce rapprochement contre-nature ?

Les électeurs de droite vont-ils faire campagne pour le digne successeur de François Hollande qui partage le bilan monstrueux du quinquennat ? Je rappelle que l’ancien ministre de l’économie est notamment responsable de 400 000 chômeurs supplémentaires. La liste de ses soutiens réunit tous les fossiles de la vieille gauche : Robert Hue, Delanoë, Attali, Kouchner, Bartolone… Macron n’est pas le candidat de l’alternance mais du parti socialiste !

Sur les valeurs, les électeurs de droite peuvent-ils laisser gagner un candidat qui a fait de la francophobie son programme ? Macron, c’est la négation de la France à tous les niveaux. Selon lui, l’art français n’existe pas. Il rêve d’une France sans identité, sans racines, sans frontières et considère comme un devoir d’installer des migrants dans nos communes.

Macron, c’est aussi un racisme anti-pauvres débridé et assumé avec les insultes « illettrées » et « alcooliques ».

Les adhérents LR, les sympathisants et électeurs de droite de l’Yonne sont aujourd’hui trahis de la plus odieuse des manières. Contrairement à certains de leurs dirigeants aux ambitions longues mais aux convictions courtes, les militants de droite se battent pour leur pays. Ils ne désirent pas être associés à la créature de François Hollande. Ils ne veulent pas sacrifier leur certaine idée de la France sur l’autel de misérables magouilles électorales.

Alors que les barons de la droite semblent perdre les pédales dans le tourbillon Fillon, Marine représente désormais le seul recours pour battre Macron.

En tant que représentant de Marine Le Pen dans l’Yonne, je tends la main à toutes celles et à tous ceux qui placent l’intérêt national au-dessus de toute autre considération et qui souhaitent éviter le maintien au pouvoir de la gauche mondialiste, francophobe, immigrationniste et laxiste.

Julien ODOUL, Secrétaire départemental, Conseiller régional

 

Ce poste a été rédigé par

2 commentaires on "Jean-Baptiste Lemoyne passe chez Macron : les électeurs de droite poignardés dans le dos"

  • Nelly Le Bloas dit

    Je serais plus que ravie si Macron n’était pas élu, comme cela tous ceux (politiques) qui sont venus vers lui (pour avoir une place) n’auraient rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *